Interprétation rêve de se plaindre

Que signifie rêver de se plaindre ? Quel est le sens de la plainte et les émotions qui l’accompagnent ? La gêne et l’irritation, la douleur et le chagrin ne sont liés qu’au rêve ou ont-ils un lien avec des aspects du rêveur qui sortent ? Cet article tente de répondre à ces questions pour clarifier un symbole auditif souvent négligé.

On gémit dans les rêves

Rêver de se plaindre ou de rêver de grogner pour un malaise, une irritation, une douleur n’est pas si commun, mais comme d’autres rêves auditifs dans lesquels la musique, les chansons, les rugissements ou d’autres bruits naturels apparaissent, fait remonter à la surface les couches les plus profondes (et les plus reniées) de l’être.

Les émotions qui se dégagent de ces rêves sont d’une intensité modeste par rapport à la terreur ou à la passion de certains rêves, mais elles n’en sont pas moins significatives.

Bien au contraire. Souvent, les lamentations dans les rêves sont l’espionnage d’inhibitions profondes ou d’un moi intérieur rigide et répressif et méritent d’être analysées à la fois pour le symbolisme des lamentations en elles-mêmes, et pour le sens des mots et des phrases prononcées en se plaignant.

Le terme « lamentation » vient du latin « lamèntum » qui signifie pleurer, crier, exprimer une douleur physique ou morale, mais le terme est aussi utilisé pour décrire seulement un léger gémissement, ou insatisfaction, une irritation, une gêne, une plainte qui peut prendre un ton récriminatoire.

Rêver de se plaindre Pourquoi

Des plaintes peuvent surgir dans les rêves pour : l’indemnisation et la ventilation, la souffrance, le besoin d’aide, l’état de victime.

Rêver de se plaindre comme d’un accès de colère

C’est le premier sens à considérer car il est lié à un aspect psychique du rêveur qui émerge dans le rêve avec un besoin ou une blessure qui, au niveau de la conscience, ne sont pas pris en compte.

Plus le rêveur est arraché à la vie pratique, plus il est une personne « forte », engagée, disciplinée, plus il lui est facile de considérer les plaintes et les grognements comme une faiblesse et une perte de temps et donc de nier toute possibilité de plainte.

En réalité, même les personnes les plus déterminées, les plus fortes et les plus optimistes ont des aspects d’elles-mêmes qui sont bien fermés en elles, qui se plaignent, qui « grognent » ou qui se sentent blessées, agacées ou affligées.

Rêver de se plaindre peut alors se présenter comme une explosion de tension accumulée et ignorée, comme une compensation de l’impassibilité excessive et de la froideur apparente, comme de l’énergie non secouée pendant la journée.

L’énergie qui correctement collectée et traitée, peut apporter un meilleur équilibre dans la vie. Il s’agit de savoir détecter les signes de fatigue, d’irritation ou de punition et, dans le respect de soi, de s’accorder une pause ou d’exprimer ce que l’on ressent de la manière la plus appropriée.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avis de Google
close slider