Lancez votre consultation par téléphone pour régler votre problème

3483
consultations

Luka

Voyant, Flashs, Numérologue

Code voyant(e)
702

Je suis un voyant pur qui se sert de flashs lors de mes consultations. Les oracles de Gé, le Béline et La triade sont mes supports...

Consulter la fiche

3483 consultations

Medium Suisse 0901 555 070 Fr. 2.-/min

2504
consultations

Lou-anne

Médium, Chamane

Code voyant(e)
354

En tant que Médium chamane, je vous donnerai des réponses sur vos questions d’ordre personnel, professionnel...

Consulter la fiche

2504 consultations

Medium Suisse 0901 555 070 Fr. 2.-/min

3904
consultations

Damien

Clairvoyant, Médium pur

Code voyant(e)
788

Je suis à la fois clairvoyant et médium pur. Mon don est un héritage qui me vient de mon arrière grand-mère, célèbre pour ses capacités...

Consulter la fiche

3904 consultations

Medium Suisse 0901 555 070 Fr. 2.-/min

12643
consultations

Raphael

Numérologue, Voyant, Médium

Code voyant(e)
937

Si vous vous posez des questions sur votre vie, je suis à votre écoute pour vous éclairer. Numérologue, Voyant et Médium,...

Consulter la fiche

12643 consultations

Medium Suisse 0901 555 070 Fr. 2.-/min

2696
consultations

Kassandra

Médium Africaine pure

Code voyant(e)
187

Pour vos interrogations, mon don est là pour y répondre. Médium Africaine pure, je suis naturellement empathique....

Consulter la fiche

2696 consultations

Medium Suisse 0901 555 070 Fr. 2.-/min

Origine du métier d’Astrologue

Les textes les plus anciens sur l’astronomie et la médecine sont les Védas, mais les origines de l’astrologie sont probablement beaucoup plus lointaines, car il y est écrit que la connaissance a été donnée directement par le Dieu Créateur Brahma à quelques sages (Rishi) qui l’auraient distribuée en succession directe à leurs disciples et dans sa pureté transmise par la bouche pour des générations et générations.

Le mot Veda vient de la racine vid-, vedere, visione, veggenza et dans les temps anciens, dans l’âge d’or, les êtres humains sages étaient probablement capables de connaître la réalité d’une manière directe et instantanée en utilisant l’information présente dans le domaine morphogénétique, peut-être ils communiquaient entre eux grâce à la transmission des pensées par l’éther et il est dit que la sagesse universelle était conservée dans une grande archive connue comme Memoirs of the Akasha, auquel on pouvait accéder par le Corps astral.

Avec l’avènement de l’âge des ténèbres actuel (Kaliyuga) et avec le déclin des sages et des voyants, à un certain moment les hommes n’étaient plus capables de s’ouvrir à la connaissance directe de la réalité et de ne pas oublier la nécessité d’apprendre à écrire, lire, avoir des livres, où enregistrer la connaissance et ainsi, il y a environ 5000 ans, tout le savoir humain était transposé dans les Vedas.

Malheureusement, il semble que seule une petite partie du savoir ancien nous soit parvenue intacte, et nous ne pouvons que nous consoler en pensant qu’il n’a pas été complètement détruit, comme ce fut le cas dans le passé avec les différents incendies dans la bibliothèque d’Alexandrie par les différents conquérants romains, chrétiens, musulmans….

Certes, avec la perte du lien avec la source et avec l’apparition de l’écriture, ce qui a été écrit a commencé à être plus important que la réalité, en effet il a été possible de commencer la création d’une nouvelle réalité, celle écrite sur des livres, la justifiant comme fruit d’une révélation divine, et donc d’une vérité irréfutable.

Selon la vérité qui devait être prouvée dans une certaine période historique, beaucoup d’informations pouvaient être ajoutées, d’autres pouvaient être éliminées et détruites pour toujours.

Nous comprenons l’importance et la nécessité de reprendre possession de la capacité de percevoir la réalité d’une manière directe et phénoménologique.

Séparés de notre capacité à « voir » la réalité, forcés à « étudier », « penser », « lire » et « écrire », nous avons donné trop d’importance à l’esprit, nous avons développé la logique et la philosophie, mais nous sommes devenus plus savants que sages et nous nous sommes éloignés de cette unique vérité avec laquelle nous étions autrefois en contact.

La partie des Védas qui traite d’astronomie et d’astrologie s’appelle Jyotisha Vedanga, où Yotish est un mot sanskrit qui signifie Science de la Lumière.

De l’Inde, berceau des grandes civilisations, la culture de l’astronomie et de l’astrologie répandue chez les Assyriens et les Babyloniens, chez les Egyptiens, les Grecs et les Romains, presque disparue au Moyen Âge, réapparue à la Renaissance, fut niée à partir de 600 (bien que Galileo l’ait utilisée) et finalement reléguée définitivement et définitivement à une pratique magique et superstitieuse en 700.

Lancez votre consultation de voyance maintenant !