Religions

Cependant, il y a des cas où d’autres parties du corps éthérique répondent à ces vibrations supplémentaires aussi volontairement ou même plus volontiers que l’œil. Ces cas bizarres s’expliquent différemment, mais surtout ils peuvent être considérés comme une conséquence du développement astral partiel, car il s’avère que les parties sensibles du corps correspondent presque toujours à l’un ou l’autre des chakras ou centres de vitalité du corps astral. Et bien que ces centres (si la conscience astrale n’est pas développée) n’agissent peut-être pas encore sur leur propre plan, mais ils sont déjà assez forts pour exciter une activité plus vive dans la matière éthérique qu’ils pénètrent.

 

Toutes ces affirmations sont vraies et pourtant il est tout à fait possible que des personnes qui, dans des conditions normales, ne voient pas astralement, puissent les comprendre de manière erronée.

Chaque état de la matière physique a son état correspondant de matière astrale, qui est en contact constant avec elle et n’en est séparé que par une tension très importante de force occulte ; mais même alors ils ne restent séparés les uns des autres que tant que la force agit définitivement dans ce sens. Mais avec tout cela, les particules astrales sont reliées entre elles beaucoup plus librement que les particules physiques correspondantes. Dans la bande de fer, par exemple, nous avons une masse de molécules physiques à l’état solide, c’est-à-dire capables de changements relativement faibles dans leur position mutuelle, bien que chacune d’elles vibre à une vitesse terrible dans sa propre sphère. La copie astrale de cette bande se compose de ce que nous appelons souvent la matière astrale dense, c’est-à-dire de la matière du sous-plan inférieur et du sous-plan le plus dense de l’astral ; mais néanmoins ses particules changent continuellement et rapidement leur position les unes par rapport aux autres, se déplaçant avec facilité des particules de liquide dans le plan physique. Il n’y a donc pas de lien étroit entre chaque particule physique et la quantité de matière astrale qui, à un moment donné, peut être sa copie.

Ceci s’applique également au corps astral de l’homme, que nous pouvons considérer pour un instant comme composé de deux parties – une connexion plus dense occupant la position exacte du corps physique, et un nuage de matière astrale plus rare qui entoure cette connexion. Dans ces deux parties, et entre elles, la circulation circulaire mutuellement perméable des particules, déjà décrite, a lieu sans cesse, de sorte que le mouvement des molécules dans le corps astral semble être similaire au mouvement des particules dans l’eau bouillant avec la clé.

Si c’est le cas, il est facile de comprendre que, bien que chaque organe donné du corps physique devrait toujours avoir en double une quantité connue de matière astrale, mais cet organe ne retient pas les mêmes particules pendant plus de quelques secondes, et il n’y a donc rien ici qui correspond à la spécialisation de la matière nerveuse physique dans les nerfs visuels et auditifs, etc. Ainsi, bien que l’œil ou l’oreille physique ait indubitablement toujours son double de matière astrale, cette partie spéciale de la matière astrale n’est pas plus (et pas moins) capable de répondre aux vibrations causant la vision ou l’audition astrale que toute autre partie du conducteur.


  • Différence entre religion et spiritualité

    5.0 08 Réponse: Avant d’étudier la différence entre la religion et la spiritualité, nous devons définir les deux termes. La religion peut être décrite comme « la croyance en un Dieu […]